image-de-couverture

Avant le ciné, la photo

Le début du 19ème siècle marque la naissance de la photographie. Imaginez, avant cela, il était impossible de “capturer” le réel pour le retranscrire fidèlement. Nous n’avions comme outils que la peinture et le dessin. L’invention de la photographie ne s’est pas faite en un jour et n’est pas l’oeuvre d’une seule personne. Beaucoup de scientifiques ont travaillé sur les procédés chimiques qui permettraient de “fixer” une image sur un support physique grâce au principe de caméra obscura ou chambre noire en français. Mais c’est Joseph Nicéphore Niépce qui, le premier, réussi l’exploit de la première photographie. En 1827, il prend en photo une partie de sa propriété près de Chalon-sur-Saône. Temps de pose nécessaire ? Plusieurs jours (difficile d’avancer un temps précis) ! Ce procédé n’est pas immédiatement baptisé photographie mais héliographie (écriture par le Soleil). C’est à Joseph Nicéphore Niépce qu’on attribue la paternité de la toute première photo permanente de l’Histoire.

point du vue du gras premiere photographie 1827

A gauche, c’est l’original qui est exposé au Harry Ransom Center à l’université d’Austin au Texas. On ne voit plus grand chose mais paraît-il qu’elle était d’une grande précision à l’époque. A droite c’est une reproduction imprimée où l’on voit mieux les détails. Le cliché porte le nom du “Point de vue du Gras” d’après le nom de la propriété de Joseph Nicéphore Niépce. A l’époque, pas de pellicule. L’image se forme directement sur une plaque d’étain recouverte de bitume de Judée

De nombreuses améliorations vont ensuite avoir lieu, très rapidement, notamment grâce à l’apport de Louis Daguerre. Après la mort de Joseph Nicéphore Niépce en 1933, il travaillera à améliorer la fixation de l’image et à réduire le temps de pose. On arrive ainsi à prendre des photos avec un temps de pose d’une dizaine de minutes en utilisant cette fois un support en cuivre recouvert d’argent polie. La permanence de l’image est améliorée en la trempant dans une solution saline.

Par la suite, les travaux d’un scientifique britannique, William Henry Fox Talbot, permettent la mise au point du procédé négatif-positif. Cette technique révolutionnaire permet de dupliquer une image à l’infini à partir de ce qu’on appelle le négatif. Le support n’est plus une plaque rigide mais une feuille de papier enduite de chlorure d’argent. Cette procédé dit “de Talbo” servira de base à ce qui deviendra la photographie argentique.

George Eastman et John Carbutt permettront de rendre la photographie plus accessible grâce à l’invention et la mise sur le marché du premier film commercial au monde. C’est Eastman le créateur de la société Kodak, qui existe encore aujourd’hui.

 

La première caméra

La photographie à peine inventée, elle ouvre la voie à une nouvelle possibilité : celle de pouvoir capturer un mouvement. Le temps de pose de plus en plus court et l’invention d’un support souple sont deux éléments qui permettent la création des premières “caméras”. 

Thomas Edison est un pionnier dans ce domaine (c’est aussi un grand génie dans plein d’autres). Avec son collaborateur William K. L. Dickson, ils mettent au point des appareils qui arrivent à enregistrer des mouvements, mais pendant quelques secondes maximum (phénakistiscope, zootrope,et autres praxinoscopes). Dickson va alors se servir de l’invention de John Carbutt, il coupe le bandeau originel de 70mm de large en deux. Il obtient ainsi deux bandes de 35mm de large auxquelles il ajoutera des perforations sur les côtés ce qui permettra le défilement des pictogrammes. La pellicule est née et le 35mm deviendra en 1903 le standard international des films de cinéma. Son invention est présentée simplement ici, mais n’imaginez pas qu’ils y soient arrivés d’un coup. illust 35mm

Vient ensuite le Kinétographe. Un appareil, lourd, encombrant et à alimentation électrique (même pas besoin de manivelle !). C’est la première caméra de l’histoire, c’est avec elle que seront tournés les premiers films, quelques années avant les Vues Lumière. En 1891 sera présenté au public Le Salut de Dickson d’une durée de 10 secondes. Considéré comme le premier film de l’histoire, il n’était pas projeté sur un écran mais dans un autre appareil, le Kinétoscope. Une sorte de grosse boite en bois. Il fallait placer ses yeux dans des œilletons pour apercevoir le film qui défilait directement sous vos yeux. Si le public est enthousiaste, Edison et Dickson travailleront encore à améliorer leur système.

kinetoscope-kinetographe

 

La première projection

Louis et Auguste Lumière sont deux riches ingénieurs et industriels lyonnais. C’est leur père, Antoine Lumière, qui demande à ses fils de s’intéresser de plus près aux images animées en s’appuyant sur les nombreuses recherches déjà effectuées, notamment celles décrites dans les paragraphes précédents. Par la suite, ils seront les auteurs d’un grand nombre d’inventions dans le domaine de la photographie. Par exemple c’est Louis Lumière qui mettra au point une plaque photographique instantanée, trouvaille à l’origine de leur fortune. 

Mais la contribution qui laissera le plus de marque est le cinématographe lumière. Cette petite merveille s’inspire énormément du kinétographe d’Edison et utilise le même format de pellicule (35mm). L’appareil a pour particularité d’actionner la pellicule par des crans dentés, suivant le même principe qu’une machine à coudre. Ses avantages par rapport au kinétographe sont nombreux. On peut par exemple citer sa capacité à projeter sur grand écran en plus de filmer. Sa taille modeste permet aussi une meilleure transportabilité du dispositif.

cinematographe freres lumiere

De cette invention va naitre une très importante quantité de “vues Lumière“. Dix de ces “vues” marqueront l’histoire du cinéma en étant les premières à être projeté sur grand écran. Nous sommes le 28 décembre 1895. Au Salon indien du Grand Café, boulevard des Capucines à Paris, 33 personnes vont prendre place pour assister à la toute première séance de cinéma publique de l’histoire. 

Cette date marque un tournant décisif, souvent retenue comme marquant la naissance du cinéma. C’est aussi l’aboutissement de décennies de recherches qui auront impliquées des dizaines de personnes de nationalités différentes dans la course à l’image animée. Une course à l’innovation qui conduira à la naissance d’un nouvel art. 

Nous espérons que cet article vous a plu. Suivez-nous sur Facebook et Twitter, abonnez-vous par mail pour rester au courant des nouveautés et, si vous pensez que notre travail le vaut, faites-nous un don sur Tipeee. Merci pour votre lecture !

Image de couverture et de vignette : affiche pour le film L’Arroseur Arrosé (1895) Marcellin Auzolle (1862-1942) Source: http://www.moah.org/exhibits/archives/movies/movie_theatres_p.html / Wikipédia Joseph Nicéphore NiépceLouis DaguerreWilliam Henry Fox TalbotGeorge EastmanThomas EdisonKinétoscopePhotographiePoint du vue du GrasHistoire de la photographieAuguste et Louis Lumière / Institut Lumière : Les frères Lumière et leurs inventions / Télérama : Ils ont fait la photo : Nicéphore Niépce, l’homme qui a tout inventé / Portail de la photographie : Louis Jacques Mandé Daguerre / Sans oublier mes cours au lycée et en BTS Audiovisuel ;)

À lire aussi

Une question ?