Comprendre le son : cette onde qui vous fait vibrer

image-de-couverture

Technique

Comprendre le son : cette onde qui vous fait vibrer

Maintenant que vous connaissez tout ce qu’il faut savoir sur la lumière, intéressons-nous à l’autre composant essentiel du cinéma  : le son.

 


Qu’est-ce donc cela  ?

Le son, comme la lumière, est une onde. Mais alors que la lumière (tout comme les ondes radio) est qualifiée d’onde «  électromagnétique  », c’est-à-dire qui n’a pas besoin d’un support physique pour se propager (la lumière circule sans problème dans le vide), le son, lui, se présente sous forme de vibration mécanique d’un fluide (l’air, l’eau…), qui nécessite donc un support matériel pour exister. C’est la raison pour laquelle personne ne vous entendra crier dans l’espace. Star Wars vous ment  ; contrairement à 2001 l’Odyssée de l’Espace, avant-gardiste sur ce point.

Sa vitesse de propagation dépend de la nature, de la température et de la pression du milieu. Ainsi dans l’air, l’onde sonore se déplace à environ 340m/s (=1 200km/h), tandis que dans l’eau elle monte jusqu’à 1 500m/s.

Cette vitesse limitée est la raison pour laquelle, pendant un orage, vous voyez en premier l’éclair lumineux avant d’entendre le son de la foudre. Pour rappel, la lumière se déplace à environ 300 000 000 m/s, donc «  légèrement  » plus vite que le son.

L’Homme parvient aujourd’hui sans mal à se déplacer plus vite que le son, à bord d’un avion militaire par exemple, dépassant le fameux «  mur du son  » en produisant un «  bang  !  » caractéristique.

 

Vous me recevez  ?

On l’a dit le son est une onde, et comme toute onde qui se respecte, elle est caractérisée par sa longueur d’onde. Si l’on représente l’onde sonore sous forme d’un signal sinusoïdal la longueur d’onde correspond à la longueur entre deux crêtes (aussi appelée période spatiale). Plus cette longueur est petite, plus la fréquence du son sera haute, et plus le son sera aigu. À l’inverse, plus la longueur d’onde est grande, plus la fréquence sera basse, et plus le son sera grave.

La fréquence d’un son se mesure en Hertz (Hz). 1 Hertz correspond à une oscillation complète, une période spatiale, une longueur crête à crête, par seconde.

Une oreille humaine en bonne santé, qui ne va pas à huit concerts par semaine et n’écoute pas son mp3 à fond toute la journée, est capable d’entendre des sons de fréquences allant de 20Hz à 20 000 Hz (20kHz). Cette plage de fréquences diminue malheureusement inévitablement avec l’âge. En dessous de 20Hz on parlera d’infrasons, au-delà de 20kHz, d’ultrasons. Certains animaux comme les chats ou les chiens sont capables de capter les ultrasons. Les chauve-souris les utilisent même pour se repérer spatialement, comme un sonar.

Chez l’Homme, la vibration aérienne créée par l’émission du son, lorsqu’elle l’atteint fait vibrer à son tour le tympan, qui a pour rôle de transmettre la vibration, de l’oreille externe vers l’oreille interne. La vibration est alors transmise jusqu’au nerf auditif, lui-même relié au cerveau qui aura le rôle final d’interpréter l’information sonore qui lui arrive.

Illust onde sonore et plage de frequence

Le cinéma dans tout ça  ?

Au cinéma, si le son projeté directement avec le film lui-même ne voit le jour qu’à la fin des années 1920, il a toujours, depuis les débuts du 7ème art, eu un rôle primordial. 
Car, bien que les tout premiers films étaient muets, ils s’accompagnaient très souvent d’un orchestre voire de bruiteurs qui officiaient en direct pendant la projection. Le spectateur assistait donc à la projection d’une image muette, habillée néanmoins de sons et musiques joués simultanément.

Les premiers appareils enregistreurs de sons optimisés pour le cinéma ont ensuite vu le jour, et continuent d’évoluer aujourd’hui, de même que les équipements sonores des salles de projection.

Ainsi au fil des décennies, on est passé d’un mixage sonore dit «  mono  », c’est-à-dire ne contenant qu’un seul canal audio, au stéréo (2 canaux, droite et gauche), puis 5.1 (5 canaux audio et 1 canal pour les basses), suivi du 7.1, jusqu’à arriver aujourd’hui dans les meilleures salles à un son Dolby Atmos (jusqu’à 50 canaux différents pour une spatialisation du son optimisée).

Illust placement enceintes

Le son Atmos est aujourd’hui régulièrement utilisé dans les salles équipée pour une projection IMAX.

Une projection cinématographique, c’est donc une somme d’images et de sons, qui, associée aux efforts des techniciens, comédiens, scénaristes et réalisateurs, a pour but de transmettre de la meilleure façon un maximum d’émotions.

Pour conclure, n’oublions jamais que le son représente au moins 50% de l’émotion transmise aux spectateurs. 
Une bonne raison pour garder vos oreilles grand ouvert  !

Illustrations : Florian Paume

Ne partez pas ! On a plein de choses à vous montrer ! Vous pouvez par exemple voir tous nos articles ici ou bien des idées de films et séries à voir là.
Si vraiment vous devez partir, restons en contact sur Facebook et Twitter.
Et si, par hasard, il vous reste une petite pièce au fond de votre poche, faites-en bon usage (suivez mon regard) !

Continuez votre visite !

Plus d'articles, par ici !