Introduction à la caméra

image-de-couverture

Technique

Introduction à la caméra

La caméra est un des objets fondamentaux du cinéma. On ne peut pas concevoir de films sans elle (hors films d’animation et films en motion-capture). Depuis le kinétographe d’Edison, l’appareil et le support d’enregistrement de l’image ont beaucoup changé, mais le principe reste le même. 

Une caméra n’enregistre pas en continu comme nos yeux, elle se contente de prendre plusieurs “photos” par seconde. On appelle ces photos des images ou photogrammes. Grâce au phénomène de persistance rétinienne, on peut se contenter de 24 images/secondes pour recréer une illusion de mouvement. On parle d’illusion car tout ce que vous voyez à l’écran, c’est une suite de photographies prises dans un laps de temps très court. Cette fréquence image peut varier. En télé, elle est de 25 i/s (Europe) ou 29,97i/s (Amérique du Nord). Au cinéma, certains films comme Le Hobbit de Peter Jackson ont été tournés à 48 i/s, on parle alors d’un film en HFR : High Frame Rate (Fréquence Image Elevée).

Pour enregistrer toutes ces images, nous nous servons d’un support physique que vous connaissez sûrement : la pellicule. Il s’agit d’une longue bande souple recouverte par différentes couches de composés sensibles à la lumière. En noir et blanc à l’origine, des procédés plus complexes ont été mis au point pour obtenir une image couleur.

Aujourd’hui, la plupart des films sont tournés et projetés en numérique. Il ne s’agit ni plus ni moins de fichiers vidéo comme vous avez l’habitude d’utiliser. A ceci près qu’ils sont bien plus volumineux et de bien meilleure qualité.

Nous avons donc deux types de caméras : celles qui enregistrent sur un support argentique (pellicule) et celles qui enregistrent sur un support numérique (Disque-Dur, SSD, cartes mémoires…)

Voici maintenant à quoi ressemble une caméra et quels sont ses principaux éléments :

Caméra numérique Arri Alexa.

  • La Matte box : Sorte de pare-soleil amélioré placé devant l’objectif de la caméra. Il permet d’éviter que de la lumière parasite pouvant occasionner des flares entre dans l’objectif. Cet accessoire sert également de porte-filtre.
  • L’objectif : Indispensable sur la caméra : c’est par là que rentre la lumière ! 
  • Follow Focus : Commande déportée qui permet à l’assistant caméra de faire la mise au point. Il peut être HF (sans fil) sur un boitier séparé.
  • ROD : Ces tubes métalliques solidifient l’ensemble de l’assemblage et permettent d’ajouter des accessoires.
  • Corps de la caméra : C’est ici que la lumière est transformée en signal électrique et que l’image est enregistrée après avoir subit (ou pas) différents traitements électroniques.
  • Le viseur : Comme sur un appareil photo, permet de voir ce que l’on filme.
  • Porte-filtres : Comme sont nom l’indique, permet de glisser des filtres devant l’objectif.

Et voici maintenant l’exemple d’une caméra qui permet d’enregistrer  sur de la pellicule. Cette fois, pas d’électronique mais une pellicule rangée dans le magasin et qui vient devant l’objectif se faire impressionner avant de retourner dans le magasin.

Nous espérons que cet article vous a plu. Suivez-nous sur Facebook et Twitter, abonnez-vous par mail pour rester au courant des nouveautés et, si vous pensez que notre travail le vaut, faites-nous un don sur Tipeee. Merci pour votre lecture !

Plus d'articles à découvrir !

Une question ?