Le directeur de la photographie

image-de-couverture

Métiers

Le directeur de la photographie

C’est le grand boss de l’image ! Le directeur de la photographie, “dir. phot.“, est un collaborateur important du réalisateur. Et oui ! Car c’est lui qui va se charger de trouver les solutions techniques qui permettront de concrétiser à l’écran ce que le réalisateur a dans sa tête. Et ainsi donc créer une bonne partie de l’ambiance visuelle d’un film !

 

Pré-production.

Créer cette ambiance visuelle demande beaucoup de travail en amont du tournage. Le directeur de la photographie va réaliser un travail de préparation essentiel en coopération étroite avec le réalisateur. Mais aussi avec la direction artistique (quand il y en a une), le département des costumes et celui des décors. C’est à ce moment qu’une grande partie de l’atmosphère de l’œuvre va naître. Psychose Visuelle est un site qui répertorie des captures d’écrans de films. Je vous invite a aller y naviguer et constater par vous-même à quel point les ambiances visuelles changent d’une oeuvre à l’autre.

Au delà du travail sur le papier, il est nécessaire de réfléchir en amont à la mise en pratique de l’esthétique recherchée. Le directeur de la photographie procède ainsi à des essais de matériel pour vérifier si leur rendu est conforme à ses attentes. Les ambitions de mise en scène amènent parfois à repousser les limites des techniques existantes. Par exemple, le tournage d’Avatar a nécessité le développement de la Fusion Camera System : deux caméras numérique haute définition reliées entre elles afin d’imiter la vision stéréoscopique des yeux humains et ainsi produire de la 3D.

 

Tournage.

Le tournage va principalement consister à mettre en pratique les choix faits lors de la préparation. Pour cela, le directeur de la photographie a sous ses ordres trois départements chacun spécialisés dans un domaine.

Le département de la lumière va s’occuper de la mise en place des installations électriques et des dispositifs d’éclairage. Il est constitué d’une équipe d’électriciens (“électros”) dirigée par un chef électro accompagné de son assistant.

Le département de la caméra comporte un cadreur qui assure le cadre. Parfois, c’est le directeur de la photographie lui-même qui s’en charge. Il est entouré d’un ou plusieurs assistants selon la taille du projet. Ces derniers se répartissent les tâches de la mise au point, du changement des objectifs, des filtres, des batteries, des réglages caméra, les retours vidéo, ou encore de la gestion des rushes.

Enfin, le département de la machinerie se charge de la mise en place des installations et accroches de la caméra. Par exemple, ce sont les machinistes (“machinos”) qui installent la caméra sur son pied ou sa dolly et en aucun cas les assistants caméra. Ils s’occupent également du montage de tout ce qui est travelling, grue ou constructions temporaires nécessaires au travail des autres équipes. Le chef de ce département assure et est responsable de la sécurité sur le plateau de tournage.

 

Post-production.

Son travail s’achève lors de l’étalonnage. A cet instant du processus, l’enjeu est de peaufiner la cohérence visuelle de l’œuvre et retravailler le rendu des images. Le directeur de la photographie va superviser le travail de l’étalonneur afin de s’assurer que sa vision et celle du réalisateur soient respectées.

 

Certains directeurs de la photographie se regroupent dans des associations comme l’AFC en France ou l’ASC aux Etats-Unis. Ces structures sont des outils qui leur permettent d’organiser des projets, d’échanger et de défendre leurs intérêts. Ceux qui en sont membres voient le sigle de l’association rattaché à leur nom dans les génériques.

 

Ce métier artistique et technique demande beaucoup d’expérience et une très bonne connaissance du matériel lumière et caméra. Leur travail est souvent récompensé dans les grandes cérémonies du cinéma comme les Oscars ou les BAFTA Awards.

Continuez votre visite !

Plus d'articles, par ici !