Le réalisateur, à quoi sert-il ?

image-de-couverture

Métiers

Le réalisateur, à quoi sert-il ?

C’est sans doute la profession la plus populaire du monde du cinéma. Enviée et fantasmée par beaucoup, cette fonction n’est pas aisée et demande beaucoup d’implication et de passion dans sa pratique. 

Le réalisateur (ou cinéaste) n’est pas présent que pendant le tournage, il est un des rares techniciens à suivre l’ensemble du processus de fabrication du film. Même avant, il peut déjà avoir écrit (et ré-ré-écrit…) un scénario qu’il a proposé à de nombreux producteurs avant qu’un se décide à faire le film. Ce n’est qu’après avoir convaincu un producteur que la fabrication peut commencer. Cette période peut durer plusieurs mois (voir des années) et des dizaines de versions de scénario, vendre son film n’est pas quelque chose d’aisé et il faut de la ténacité pour y arriver. Dans d’autres cas, le réalisateur n’est pas l’auteur du scénario, son travail commence alors lorsqu’un producteur l’engage pour adapter celui d’un scénariste. Ou alors le réalisateur et le scénariste présentent leur projet ensemble.

Parfois, le réalisateur produit lui-même son propre film pour pouvoir faire ce qu’il veut (quand il en a les moyens). Il arrive en effet que des producteurs demandent à changer certaines scènes alors que le réalisateur n’est pas d’accord. C’est notamment le cas aux Etats-Unis où un film appartient au producteur alors qu’en France, grâce au droit d’auteur, le réalisateur en est le propriétaire.

 

Phase de préparation

Un producteur a accepté de produire le film ? La phase de préparation peut commencer ! Pendant cette phase, il (le réalisateur) définit les orientations artistiques que prendra le film. Il ne travaille jamais seul, faire un film c’est un travail de groupe. Il est en constante relation avec ses équipes qui le conseillent elles aussi.

Outre les orientations artistiques, il a écrit ou suivi l’écriture du scénario au préalable, ce dernier est rarement définitif même lorsque le tournage a commencé et des éléments peuvent être changés jusqu’à la dernière minute.

Il doit également s’occuper du découpage du film. Concrètement, il s’agit de savoir comment mettre en image le scénario : déterminer en combien de plans sera découpé telle séquence, quels types de plans, les mouvements, les axes de prises de vues… C’est un travail rigoureux et long mais fondamental, c’est à ce moment là que le film se construit et commence à prendre une forme concrète.

Si le film se tourne en décors naturels, lui ou son assistant fait ce que l’on appelle le repérage. Il part visiter des lieux pour déterminer lesquels feront office de décors pour le film. Il supervisera aussi la préparation des décors de plateau, des costumes…

Bien sûr, et c’est très important, il s’occupe ou supervise le choix des acteurs. C’est une charge très lourde car c’est sur eux que reposera une grande partie du projet.

Cette phase de préparation peut facilement prendre plusieurs mois voir quelques années pour de rares cas. On ne peut pas dire qu’il y ait une phase plus importante qu’une autre mais à l’issue de celle-ci, le gros oeuvre est terminé. On peut difficilement concevoir un bon film sans une phase de préparation très soigneusement articulée.

 

Phase de tournage

Vient ensuite la période de tournage proprement dite, mieux connue du grand public pour son côté plus spectaculaire. Il s’agit maintenant de mettre concrètement en images (et en sons) ce qui a été décidé plus tôt sur le papier.

Le réalisateur va maintenant prendre en charge la direction d’acteurs. Le principe est d’indiquer à l’acteur/actrice ses déplacements, ses expressions, faire vivre un personnage qui était jusqu’à présent sur du papier avec des vraies émotions, des mouvements et des paroles. Certains réalisateurs sont très méticuleux et laissent très peu de marge de manoeuvre à leurs acteurs, d’autres leur laissent une grande plage de composition. Il n’y a pas de règles, chacun y va de sa méthode et il n’y en a pas de meilleure ou de moins bonne.

En étroite collaboration avec son chef opérateur, il définit l’emplacement de la caméra, vérifie et change les axes de prises de vues, le cadre et les mouvements. Le but étant de faire en sorte que le film ressemble le plus possible à ce qu’il avait en tête. Il fait de même avec la lumière.

Même s’il est aidé d’assistants, il gère toute l’équipe de tournage et doit faire attention au respect du calendrier et des finances ce qui est générateur de tensions et de stress.

 

La phase de post-production

Une fois le film “en boite” commence la post-production. Cette phase comprend le montage, l’étalonnage, le mixage, la création de la bande son et le choix de la musique.

Le réalisateur supervise tout cela en concertation avec le personnel adéquat (monteur, étalonneur, compositeur…). Vous l’aurez compris, faire un film passe par beaucoup de communication. C’est aussi à ce moment là que sont réalisés les effets spéciaux numériques. Il est parfois monteur et compositeur de ses propres films.

 

Pendant la période de distribution qui suivra l’achèvement de la construction du film, il fera la tournée des médias et des festivals pour promouvoir son oeuvre et la présenter à la presse et au public.

 

Il n’y a pas de chemin à suivre pour devenir réalisateur, lisez les biographies des plus grands et vous verrez que tous viennent d’horizons différents et n’ont pas usé des mêmes méthodes pour accéder à ce rôle. C’est une profession qui nécessite de la créativité mais aussi beaucoup de travail, de motivation et de ténacité. 

Ne partez pas ! On a plein de choses à vous montrer ! Vous pouvez par exemple voir tous nos articles ici ou bien des idées de films et séries à voir là.
Si vraiment vous devez partir, restons en contact sur Facebook et Twitter.
Et si, par hasard, il vous reste une petite pièce au fond de votre poche, faites-en bon usage (suivez mon regard) !

Continuez votre visite !

Plus d'articles, par ici !