Les mouvements de caméra

image-de-couverture

Technique

Les mouvements de caméra

Les mouvements de caméra sont arrivés très tôt dans l’histoire du cinéma. Un an après le dépôt du brevet du cinématographe des frères Lumière, Alexandre Promio a eu l’idée de poser son appareil sur une gondole à Venise et de filmer le Grand Canal et les maisons qui le bordent (à voir ici). Cette vue lumière, appelée “Panorama du Grand Canal pris d’un bateau” (ça ne s’invente pas !) est considérée comme le premier travelling de l’histoire du cinéma. Le travelling est, avec le panoramique, un des deux types de mouvements qui existent au cinéma. On parlera aussi du zoom, mais lui il est special !

 

La grande famille des travellings.

C’est le terme qui désigne tout déplacement de la caméra (de l’anglais travel : voyager). Celui d’Alexandre Promio qui consiste à filmer depuis un véhicule en mouvement est appelé travelling latéral. Mais un travelling peut aussi aller vers le haut, le bas, en avant, en arrière, en diagonale…

Ce déplacement de la caméra permet une très grande variété de mouvements puisque la caméra peut théoriquement se déplacer à n’importe quel point d’une scène et suivant n’importe quel itinéraire. Ses seules limites sont imaginatives ou techniques. 

Généralement, la caméra est placée sur une dolly (support de caméra sur roues). Mais il existe une très grande variété de moyens pour faire un travelling : poser sa caméra sur une voiture, un hélicoptère, une grue, un steadycam, un animal (si, si, si !), sur l’épaule… Tous ces moyens n’offrent pas le même rendu et peuvent se combiner entre eux (une grue sur une voiture !). Au réalisateur de choisir en fonction de ce qu’il recherche mais aussi… de son budget ! Eh oui…

Travelling circulaire dans Matrix :

Le panoramique.

Moins spectaculaire que le travelling, le panoramique (“pano” pour les intimes) correspond à une rotation de la caméra sur son axe. A la différence du travelling, elle ne se déplace pas. Quand la caméra pivote de gauche à droite ou inversement, on parle de panoramique horizontal ou pan. Si elle pivote de haut en bas ou de bas en haut, c’est un panoramique vertical ou tilt. D’un point de vue technique, ce mouvement est réalisé à l’aide d’un pied muni d’une tête rotative ou bien caméra à l’épaule.

 

Le zoom

Le zoom est particulier puisque la caméra ne fait pas de mouvement alors que le rendu à l’image pourrait le faire croire. On pourrait dire qu’il s’agit d’un mouvement “virtuel”. Le zoom est le résultat d’un jeu complexe de lentilles qui se déplacent dans un objectif à focale variable. Il s’actionne le plus simplement du monde grâce à une bague sur l’objectif en question ou via un report de commande. Il existe deux types de zoom : en avant (ou zoom in) et en arrière (zoom out).

Zoom avant dans The Grand Budapest Hotel :

 

Des combinaisons à l’infini.

Si le panoramique et le travelling sont ici définis comme deux mouvements différents, rien n’empêche qu’ils puissent tous deux être utilisés dans un même plan. Leur combinaison permet tous les déplacements de caméra possibles et imaginables, vous n’avez besoin de rien de plus. 

En plus de se combiner entre eux, il est possible d’y ajouter des effets d’optique. C’est le cas du transtrav, ou travelling compensé. L’idée est de faire un travelling avant tout en dézoomant (ou l’inverse). Le rendu est percutant et peut être très efficace lorsqu’il est utilisé à bon escient. Un des plus célèbres est celui des Dents de la Mer que vous pouvez voir ci-dessous :

Nous espérons que cet article vous a plu. Suivez-nous sur Facebook et Twitter, abonnez-vous par mail pour rester au courant des nouveautés et, si vous pensez que notre travail le vaut, faites-nous un don sur Tipeee. Merci pour votre lecture !

Couverture : sur le tournage de The Alamo (2004) CC BY-SA 3.0

Gifs “Jaws“, “The Grand Budapest Hotel” et “Matrix” via Giphy

Plus d'articles à découvrir !

Une question ?