image-de-couverture

Les Archives Françaises du Film, Technique

Pourquoi la conservation du numérique pose problème ?

Le cinéma a connu à la fin des années 2000 une révolution. En l’espace de quelques années seulement, le numérique s’est imposé comme norme dans tous les processus de fabrication d’un film, jusqu’à la projection. Victime de ce succès, la pellicule n’est presque plus fabriquée aujourd’hui. Ce remplacement s’explique par différents éléments liés au caractère pratique du numérique.

Mais malgré ses indéniables qualités, il a quelques défauts, parmi lesquelles l’inadaptation de son support à un processus de conservation. La pellicule peut se conserver, dans des conditions précises, plusieurs siècles sans intervention humaine. De vieux films sont ainsi régulièrement retrouvés en bon état après des décennies passés dans l’oubli.

 

La dégradation du support

Après 6 à 12 mois de probabilité de panne importante, un disque dur connait moins d’instabilité pendant environ 3 ans avant que celle-ci augmente à nouveau. Pareil pour les autres systèmes de stockage comme les SSD, les DVD ou les CD qui voient leurs probabilités de perte de données exploser après 5 ans. Et ce serait même pire pour ceux qui ne sont pas utilisés régulièrement ! Si nous n’avons pas assez de recul pour estimer plus précisément la pérennité de ces objets, une conclusion s’impose : ils ne sont pas du tout adaptés pour de la conservation sur le long terme.

 

L’obsolescence matérielle

Qui peut aussi savoir si nous pourront encore lire le contenu de ces supports dans une quinzaine d’années ? Il est par exemple de nos jours devenu rare de trouver un lecteur de disquettes ou alors un magnétoscope en état de marche. Nos bonnes veilles disquettes et VHS deviennent alors complètement inutiles même si les informations contenues dessus sont toujours là.

 

L’obsolescence logicielle

Les formats que nous utilisons aujourd’hui seront-ils lisibles sur les machines de demain ? Il est déjà nécessaire de procéder à des émulations pour faire fonctionner des jeux vidéos qui ont à peine plus d’une quinzaine d’années sur les ordinateurs actuels…

 

Il est encore possible de shooter un film tourné en numérique sur de la pellicule en vue de sa conservation. En France, c’est même obligé par la loi pour les films faisant l’objet d’un dépôt légal. Mais nous ne sommes pas à l’abri d’un arrêt complet de la production de pellicule et certains distributeurs ne cherchent même plus à faire la conversion. Néanmoins, le numérique est une technologie qui évolue encore vite et il est probable que des solutions finiront par voir le jour.

Nous espérons que cet article vous a plu. Suivez-nous sur Facebook et Twitter, abonnez-vous par mail pour rester au courant des nouveautés et, si vous pensez que notre travail le vaut, faites-nous un don sur Tipeee. Merci pour votre lecture !

À lire aussi

Une question ?